La neuroplasticité ou le superpouvoir de recâbler son cerveau

connexions neuronales

« Nous sommes ce que nous répétons chaque jour » disait Aristote. En effet, pour changer durablement, prendre conscience de nos mécanismes ne suffit pas. Encore faut-il changer ses habitudes de pensée et de comportement. Plus on répète une pensée ou un comportement, plus les connexions neuronales qui entrent en jeu se renforcent. Cela explique pourquoi il est si difficile de changer…

Mais il y a une bonne nouvelle : ce que les neurosciences nous enseignent, c’est que le cerveau est plastique, et que ce mécanisme vaut aussi pour ce que l’on veut instaurer dans notre vie : plus on le répète, plus cela devient facile.  Voici comment.

La neuroplasticité : définition, fonctionnement et implications

Définition de la neuroplasticité

La neuroplasticité, ou plasticité cérébrale, désigne la capacité du cerveau à se réorganiser en réponse à des stimuli externes (nouvelles expériences) ou internes (lésions).

Fonctionnement de la neuroplasticité

Ce changement de structure se produit à tous les niveaux du système nerveux :

  • la neuroplasticité synaptique se produit au niveau des synapses entre les neurones, où les connexions peuvent être renforcées ou affaiblies en fonction de l’activité neuronale,
  • la neurogenèse est la production de nouveaux neurones dans le cerveau (principalement dans l’hippocampe, une région importante pour la mémoire),
  • la neuroplasticité structurelle implique des changements dans la structure des neurones eux-mêmes (comme la croissance de nouvelles branches dentritiques ou la rétraction des anciennes).

Implications de la neuroplasticité

Parce que la neuroplasticité permet au cerveau de se recâbler pour s’adapter à de nouvelles expériences et d’optimiser ses fonctions, elle a de nombreux bénéfices pour la santé et le bien-être : apprentissage à tout âge, mémorisation, amélioration de l’humeur, abandon des habitudes qui nous nuisent, réduction du stress, performances accrues, récupération après des traumas, compensation des déficits cognitifs liés à l’âge, etc.

Les recherches ont montré que la neuroplasticité peut être influencée par des facteurs environnementaux comme l’exercice physique, la méditation, l’apprentissage de nouvelles compétences et la socialisation.

La neuroplasticité au service de l’accompagnement

Une nouvelle compréhension

Il n’y a donc pas de fatalité. Puisque le cerveau est capable de changer et de s’adapter à de nouvelles situations, changer durablement son état d’esprit et ses comportements est possible, à condition de modifier les connexions neuronales. La neuroplasticité offre donc de vastes perspectives pour l’amélioration de la santé mentale et du bien-être en général. Les professionnels de l’accompagnement gagnent à intégrer cette compréhension de la neuroplasticité dans leur pratique.

La neuroplasticité peut être particulièrement utile pour les personnes souffrant de troubles mentaux ou de traumatismes, car elle suggère que le cerveau peut récupérer et se réorganiser même après des blessures ou des maladies. Les techniques de coaching et de thérapie qui stimulent la neuroplasticité peuvent aider ces personnes à surmonter leurs difficultés et à améliorer leur qualité de vie.

En pratique

En thérapie ou en coaching, l’accompagnant∙e peut utiliser des techniques basées sur la neuroplasticité pour vous aider à changer votre état d’esprit en réorganisant les connexions neuronales dans votre cerveau.

Mettre à profit cette merveilleuse découverte en reprogrammant son cerveau suppose d’effectuer un entraînement quotidien, comme un sportif débutant qui fait sa séance de musculation quotidienne, ou un pianiste en herbe qui fait ses gammes. Cet entraînement cérébral est un préalable à toute transformation durable. Il a de nombreux bénéfices :

  • il permet de surmonter des obstacles, d’adopter de nouvelles habitudes et d’atteindre ses objectifs ;
  • il permet d’être plus performant∙e, d’avoir des relations saines avec les autres et d’accéder au bien-être au quotidien ;
  • il permet également de se connecter facilement à son Être, d’accéder à toutes ses ressources et d’être pleinement Soi.

Les techniques qui permettent d’effectuer cette reprogrammation peuvent inclure la pleine conscience, la visualisation, l’entraînement mental et la modification des schémas de pensée négatifs.

Toutes ces techniques font partie intégrante de mon accompagnement, notamment par le biais du programme PQ, un outil dédié à vous accompagner dans cet entraînement cérébral.

Pour en savoir plus : le programme PQ

Lectures pour aller plus loin :

Retour en haut