Se libérer de l’autosabotage (1) : au-delà de nos personnages intérieurs 🎭

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux » disait Socrate. Dans cette série, nous allons plonger en nous-mêmes, à la découverte de nos personnages intérieurs, afin de mieux nous connaître, pour retrouver notre liberté. Bienvenue dans ce voyage intérieur ! 😊

Pour commencer, voici l’introduction de cette série qui plante le décor en présentant brièvement l’autosabotage et sa genèse.

Petite précision : le terme « autosabotage » ne renvoie pas ici au référentiel freudien mais simplement à l’action de se saboter soi-même 😎

Qu’est-ce que l’autosabotage?

L’autosabotage est le fait d’adopter des réactions automatiques et contraires à nos aspirations profondes. Nous souhaiterions faire A, mais nous ne pouvons nous empêcher de faire B. Cela crée en nous un conflit intérieur et peut avoir des conséquences délétères sur nos relations, nos projets, notre bien-être.

Pourquoi nous nous autosabotons ?

Initialement, ce que nous sommes véritablement est un espace de paix, d’amour et d’accueil, dénué de jugement et de souffrance. C’est l’état initial de notre être, notre essence.

Cependant, après avoir vécu des événements traumatisants pour notre système psychique, nous mettons inconsciemment en place des mécanismes de protection afin d’éviter de revivre de tels chocs à l’avenir. Ces mécanisme de protection se manifestent sous la forme de comportements alimentés par des croyances. S’ils ont pu être pertinents temporairement pour nous permettre de nous sentir en sécurité, ils deviennent ensuite obsolètes, et plutôt que de nous protéger, tendent à nous enfermer.

De plus, nous nourrissons inconsciemment ces systèmes en permanence en raison de nos biais cognitifs. Nous ne sommes alors plus capables de percevoir le monde autrement qu’à travers nos filtres, et nous agissons de manière conditionnée, enfermés dans nos prisons intérieures.

Comment reconnaître l’autosabotage?

Nous pouvons reconnaître que nous sommes en train de nous autosaboter lorsque nous ressentons une tension, une agitation ou une émotion désagréable, « quelque chose qui ne va pas », ou lorsque nous nous surprenons à agir d’une manière qui ne ne nous convient pas sans pouvoir modifier notre comportement.

Avec un peu d’observation, nous constatons que derrière ces réactions se cache un jugement envers nous-mêmes, envers une autre personne ou envers les circonstances que nous vivons. Par exemple, le jugement « je ne devrais pas faire des erreurs aussi stupides » nous conduit à de la culpabilité et peut-être que nous procrastinerons et mangerons un pot de glace pour nous consoler. Le jugement « ma sœur devrait m’appeler » nous conduira à lui envoyer un message cinglant alors que nous l’adorons. Le jugement « les travaux devraient être terminés » nous conduira à râler toute la journée et à oublier d’encourager notre petit dernier pour son audition de piano. Etc.

Comment sortir de l’autosabotage?

Pour retrouver notre liberté d’être et d’agir, je vous propose deux axes complémentaires.

Le premier axe consiste à donner plus d’espace à notre Moi (notre essence), à passer davantage de temps dans cette présence pour qu’elle puisse s’installer de plus en plus naturellement dans notre quotidien. C’est la voie dite spirituelle.

Le deuxième axe consiste à libérer nos mémoires traumatiques pour que les réactions automatiques d’autosabotage qui en découlent puissent cesser d’elles-mêmes. C’est la voie dite thérapeutique.

La prise de conscience : une étape préliminaire

Pour commencer à sortir de l’autosabotage, il est important de prendre conscience de nos mécanismes, que l’on peut comparer à de petits personnages qui siègent à l’intérieur de nous et nous influencent dès que nous ne sommes pas totalement présents à notre Moi. La prise de conscience se fait à travers notre expérience quotidienne, car c’est dans notre vie de tous les jours que ces mécanismes se manifestent. Cependant, il est essentiel de ne pas s’identifier à ces personnages, mais plutôt de les observer de manière détachée. Avec l’observation vient le discernement : est-ce que c’est bien Moi qui agit, ou est-ce que c’est plutôt l’un de ces personnages intérieurs qui réagit ?.

Dans les prochaines vidéos, nous irons à la rencontre de ces personnages intérieurs afin de mieux les identifier et afin de comprendre plus profondément comment ils influencent nos réactions et nos comportements, parfois très subtilement. A très vite pour la suite de cette série !

Avec Amour ❤

Sam

Retour en haut