Comment cultiver l’amour de soi 💖

coeur dans une cheminée

PrĂ©sentez-vous les signes d’un manque d’amour de soi ?

Cela peut ĂȘtre une tendance Ă  vous juger constamment, le sentiment de n’ĂȘtre jamais assez bien, la peur de l’échec, la peur de ne pas ĂȘtre aimĂ©, la quĂȘte de reconnaissance et de validation externe, la difficultĂ© Ă  Ă©couter et Ă  exprimer vos besoins et vos dĂ©sirs, Ă  vous fixer des limites et Ă  fixer des limites aux autres, la tendance Ă  nĂ©gliger votre propre bien-ĂȘtre et Ă  vous faire passer en dernier
.

Si c’est le cas, pas de panique. La prise de conscience est un premier pas vers le changement, alors fĂ©licitez-vous ! đŸ„‡

L’amour de soi dĂ©signe l’amour que l’on se porte. C’est le fondement de l’estime de soi (la valeur que l’on s’attribue) et de la confiance en soi (la capacitĂ© Ă  compter sur soi).

Allo maman Bobo : le dĂ©samour de soi

Tranche de vie

Cette question est au cƓur de ma pratique et me passionne. Et pour cause : elle a Ă©tĂ© au centrale dans ma vie (et de ma souffrance) pendant de nombreuses annĂ©es. Entre mon profil atypique qui faisait de moi une personne diffĂ©rente de la norme, les croyances que j’avais intĂ©riorisĂ©es Ă  mon sujet et mon schĂ©ma perfectionnistissime, dur dur de m’aimer ! C’Ă©tait plutĂŽt tout l’inverse, avec les consĂ©quences que vous pouvez imaginer, et que vous vivez peut-ĂȘtre vous-mĂȘmes. La bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas une fatalitĂ©. J’en suis la preuve : aujourd’hui, je suis capable d’Ă©crire que je m’aime, et je reconnais que je suis une personne merveilleuse et que je mĂ©rite tout le bonheur du monde. J’ai crĂ©Ă© avec moi-mĂȘme une relation saine et nourrissante. Alors si ça n’est pas votre cas, ne dĂ©sespĂ©rez pas, sachez que c’est possible pour vous Ă©galement ! 🌈

La genÚse du désamour de soi

Pourquoi est-il si difficile de s’aimer ? Les raisons peuvent ĂȘtre multiples chez un mĂȘme individu en fonction de son expĂ©rience, de son environnement, et de son Ă©quilibre psycho-Ă©motionnel. L’amour de soi est influencĂ© par diffĂ©rents facteurs, qui peuvent contribuer Ă  le dĂ©grader : les croyances transmises par la famille, les attentes perfectionnistes, les expĂ©riences passĂ©es traumatisantes, les relations toxiques ou abusives, les discriminations, le rejet, les pressions sociales et culturelles, la comparaison aux autres, etc.

Si ces facteurs peuvent ĂȘtre dĂ©terminants, on peut considĂ©rer que la difficultĂ© Ă  s’aimer est fondamentalement liĂ©e au manque de maturitĂ© du cerveau de l’enfant. En effet, notre cortex prĂ©frontal, centre de contrĂŽle des Ă©motions et des impulsions, ne commence Ă  se dĂ©velopper qu’autour de 6 ans, et atteint gĂ©nĂ©ralement sa maturitĂ© Ă  la fin de l’adolescence. Par consĂ©quent, Ă  chaque fois que l’enfant se sent rejetĂ©, trahi, jugĂ©, humiliĂ©, ou au contraire valorisĂ©, il en tire des conclusions sur lui-mĂȘme sans ĂȘtre en capacitĂ© de prendre du recul. BlessĂ© dans son amour de soi, il se met Ă  chercher l’amour Ă  l’extĂ©rieur de lui-mĂȘme. Dans cette quĂȘte, il construit inconsciemment un « faux-self Â», un personnage factice constituĂ© d’une somme de croyances et de comportements destinĂ©s Ă  rĂ©pondre aux attentes extĂ©rieures rĂ©elles ou supposĂ©es afin d’ĂȘtre aimĂ©. 🎭

Nous avons tous∙tes dĂ©veloppĂ© ce personnage auquel nous nous identifions avec plus ou moins de force. Chez les personnes ayant un profil atypique, les expĂ©rience de rejet (rĂ©elles ou imaginaires) provoquĂ©es par les particularitĂ©s de fonctionnement renforcent cette tendance Ă  la suradaptation qui se nourrit de la peur de ne pas ĂȘtre aimĂ©âˆ™e.

Plus nous cherchons l’amour Ă  l’extĂ©rieur de nous, plus nous nous Ă©loignons de qui nous sommes. A l’inverse, plus nous nourrissons notre amour de soi de maniĂšre autonome, plus nous sommes libres d’ĂȘtre nous-mĂȘmes.

Pourquoi choisir d’apprendre Ă  s’aimer ?

Dans nos sociĂ©tĂ©s, nous avons parfois tendance Ă  croire que l’amour de soi s’oppose Ă  l’amour des autres et Ă  associer l’amour de soi avec l’égoĂŻsme. C’est faire une erreur d’interprĂ©tation. En rĂ©alitĂ©, l’amour de soi est un prĂ©alable Ă  l’amour des autres. En effet, pour aimer les autres, rĂ©ellement, librement, sans attentes et sans conditions, pour les aimer tels qu’ils sont, l’amour de soi est un prĂ©alable.

L’amour de soi est Ă©galement un prĂ©alable Ă  l’estime de soi et Ă  la confiance en soi, et plus gĂ©nĂ©ralement, au bonheur et au bien-ĂȘtre que seule la libertĂ© d’ĂȘtre soi peut autoriser.

(RĂ©)apprendre Ă  s’aimer est donc essentiel pour pouvoir s’autoriser Ă  ĂȘtre soi.

L’amour de soi est semblable Ă  une fleur fragile : pour grandir et se dĂ©velopper, il a besoin d’un environnement propice et de beaucoup de soins. Plus les conditions extĂ©rieures et intĂ©rieures sont hostiles, plus cela nĂ©cessite des efforts conscients de le faire pousser, puis de le maintenir en vie et en santĂ©. đŸŒŒ

(Re)tomber en amour pour soi

Votre vraie nature

Aimer quelqu’un ou quelque chose pour ce qu’il est suppose de le voir clairement, sans nos ƓillĂšres, sans nos filtres, sans nos jugements, sans interprĂ©ter nos observations. Cela suppose d’ĂȘtre pleinement nous-mĂȘmes. Ça voudrait dire que pour s’aimer, il faut d’abord 
 s’aimer ? C’est le serpent qui se mord la queue on dirait ? đŸ€Ł En rĂ©alitĂ©, c’est trĂšs simple et ça peut ĂȘtre fait instantanĂ©ment. Je vous propose l’expĂ©rience suivante : lisez ce qui suit, et ensuite, faites-le 😉

Vous allez fermer les yeux, et quand c’est fait, vous imaginez que vous passez un grand coup de balai dans votre tĂȘte et qu’il ne reste plus rien.

Depuis cet espace vide, est-ce possible de ne pas aimer quelque chose ou quelqu’un ? 🧐

Et bien non ! Et ça, c’est votre nature profonde ! đŸ§˜â€â™‚ïž

C’est trĂšs simple, mais comme la poussiĂšre dans mon appartement, nos filtres et nos biais reviennent trĂšs vite, et c’est normal. L’essentiel, c’est d’avoir (re)goĂ»tĂ© Ă  votre essence. Depuis cet espace, vous allez pouvoir (re)tomber amoureux∙se de vous-mĂȘme, puisqu’il n’y a plus aucun obstacle Ă  l’amour 😍.

Apprendre Ă  se connaĂźtre et Ă  s’aimer en totalitĂ© 

Une fois que vous vous ĂȘtes reconnectĂ©âˆ™e Ă  votre essence, que vous avez rĂ©alisĂ© ce qu’était votre vraie nature, cette prise de conscience est ancrĂ©e en vous dĂ©finitivement, et vous pourrez toujours y revenir.

NĂ©anmoins, dans votre vie quotidienne, quand vous vous retrouverez confrontĂ© Ă  des facettes de votre personnalitĂ© sur lesquelles vous portez un jugement nĂ©gatif, quand vous vivrez des Ă©motions douloureuses, quand vous vous identifierez aux failles et aux dĂ©fauts du personnage que vous avez construit, quand votre cerveau tournera Ă  plein rĂ©gime comme un hamster dans sa cage, quand vous aurez l’impression d’ĂȘtre indigne d’amour, quand vous ne vous sentirez pas assez ceci ou cela, etc etc etc, comment faire pour vous aimer concrĂštement ?

Vous avez dĂ©jĂ  toutes les ressources en vous, il suffit de les mobiliser 😎 ! Je vous explique.

Si vous ĂȘtes dĂ©jĂ  tombĂ© amoureux∙se, remĂ©morez-vous les dĂ©buts de la relation (sinon, ça marche aussi avec votre meilleur∙e ami∙e ou votre chaton prĂ©fĂ©rĂ©).

Au moment de la rencontre, vous voyez d’abord tout ce qui vous plaĂźt chez la personne. Vous voyez facilement ce qui dĂ©coule de son essence : sa gentillesse, son courage, sa sagesse, sa crĂ©ativitĂ©, sa beautĂ©, etc. Le reste, vous le mettez peut-ĂȘtre de cĂŽtĂ©, ou peut-ĂȘtre que c’est elle qui vous le cache, ou un peu des deux, et tout ça inconsciemment. Par consĂ©quent, elle se montre sous son meilleur jour et vous la percevez sous son meilleur jour. « Quelle personne formidable ! Â», dites-vous Ă  votre entourage (avec vos mots Ă  vous) !

Mais peu Ă  peu, la vie fait tomber les masques, et vous apprenez Ă  connaĂźtre cette personne, telle qu’elle est dans la vraie vie. Ce qui peut ĂȘtre perçu comme des « dĂ©fauts Â» apparaĂźt en pleine lumiĂšre. Vous ouvrez les yeux et constatez avec stupeur que face Ă  vous, la crĂ©ature idĂ©ale des dĂ©buts semble avoir laissĂ© place à
 un simple ĂȘtre humain, dans toute sa complexitĂ©, avec ses parts lumineuses mais aussi ses parts d’ombre. Peut-ĂȘtre que cet ĂȘtre humain qui semblait si parfait laisse parfois traĂźner ses chaussettes sales dans la salle de bain, fait parfois la tĂȘte et n’est mĂȘme pas capable de retenir votre date d’anniversaire (si, si !) đŸ˜±.

A ce moment-lĂ , si vous voulez poursuivre cette relation, continuer Ă  ĂȘtre amoureux.se, vous faites le choix de l’aimer en totalitĂ©, d’embrasser toutes ses parts, sans espĂ©rer que cet ĂȘtre ne se transforme Ă  nouveau en la crĂ©ature de rĂȘve du dĂ©but (sinon, vous vous condamnez Ă  souffrir). Vous l’acceptez comme un tout, sans conditions. Bref, vous l’aimez. (Ouf, on a eu chaud 😌)

C’est exactement lĂ  mĂȘme chose avec soi. Apprendre Ă  se connaĂźtre, Ă  se regarder en face, sans chercher Ă  ĂȘtre autrement ici et maintenant, mais simplement embrasser cet ĂȘtre parfaitement imparfait et l’expĂ©rience qu’il est en train de vivre. Se regarder de la mĂȘme maniĂšre que l’on regarde un ĂȘtre aimĂ©. Vous savez faire, vous voyez ? Il n’y a plus qu’à transposer cette compĂ©tence Ă  votre relation avec vous-mĂȘme ! đŸ’Ș

Et si vous souhaitez ĂȘtre accompagnĂ©âˆ™e sur votre chemin, sollicitez-moi ! Vous apprendre Ă  vous aimer est l’une de mes spĂ©cialitĂ©s !

Le jour oĂč je me suis aimĂ© pour de vrai …

Pour conclure, je vous propose de lire ou relire ce merveilleux poùme de Charlie Chaplin pour vous inspirer 🌟

« Le jour oĂč je me suis aimĂ© pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiĂ©tĂ© et ma souffrance Ă©motionnelle, n’étaient rien d’autre qu’un signal quand je vais contre mes convictions. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « l’AuthenticitĂ© Â».

Le jour oĂč je me suis aimĂ© pour de vrai, j’ai commencĂ© Ă  percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant trĂšs bien que ni la personne ni moi-mĂȘme ne sommes prĂȘts et que ce n’est pas le moment. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « le Respect Â».

Le jour oĂč je me suis aimĂ© pour de vrai, j’ai cessĂ© de vouloir une vie diffĂ©rente et j’ai commencĂ© Ă  voir que tout ce qui m’arrive, contribue Ă  ma croissance personnelle. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « la MaturitĂ© Â».

Le jour oĂč je me suis aimĂ© pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais Ă  la bonne place, au bon moment. Et, alors, j’ai pu me dĂ©tendre. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « l’Estime de Soi Â».

Le jour oĂč je me suis aimĂ© pour de vrai, j’ai cessĂ© d’avoir peur du temps libre et j’ai arrĂȘtĂ© de faire de grands plans, j’ai abandonnĂ© les grands projets du futur. Aujourd’hui je fais ce qui est bien, ce que j’aime, quand ça me plait et Ă  mon rythme. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « la SimplicitĂ© Â».

Le jour oĂč je me suis aimĂ© pour de vrai, j’ai commencĂ© Ă  me libĂ©rer de tout ce qui ne m’était pas salutaire.. Les personnes, les situations, tout ce qui baissait mon Ă©nergie. Au dĂ©but, ma raison appelait ça de l’égoĂŻsme. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « l’Amour Propre Â».

Le jour oĂč je me suis aimĂ© pour de vrai, j’ai cessĂ© de chercher Ă  toujours avoir raison, et me suis rendu compte de toutes les fois oĂč je me suis trompĂ©. Aujourd’hui j’ai dĂ©couvert « l’HumilitĂ© Â».

Le jour oĂč je me suis aimĂ© pour de vrai, j’ai cessĂ© de revivre le passĂ© et de me prĂ©occuper de l’avenir. Aujourd’hui je vis au prĂ©sent, lĂ  oĂč toute la vie se passe. Aujourd’hui je vis une seule journĂ©e Ă  la fois et ça s’appelle « la PlĂ©nitude Â».

Le jour oĂč je me suis aimĂ© pour de vrai, j’ai compris que ma tĂȘte pouvait me tromper et me dĂ©cevoir. Mais si je la mets au service de mon cƓur elle devient une alliĂ©e trĂšs prĂ©cieuse. Tout ceci est « le Savoir Vivre Â».

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter. Du chaos naissent les Ă©toiles. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « La Vie » ! »

(Charlie Chaplin)

Avec Amour,

Sam

Retour en haut